Chevalet d’artiste ultra léger

Fabrication d’un support amovible
pour modifier un trépied de caméra
en chevalet d’artiste ultra léger.

C’est absolument génial !

Ce chevalet est absolument génial. Il est idéal pour travailler en plein air ou dans un endroit où  l’espace et matériel de travail est restreint.

Temps de fabrication : 
– 
Approximativement 30 min

Matériel requis :
– Carton de plastique chloroplaste noir dont l’épaisseur est mince soit de 5/32e  po (ou 0.4 cm). Le noir est une couleur loin d’être salissante comparativement au blanc ou orange.

Le chloroplaste est un carton de plastique à surface double avec des rayures et espaces vides intérieur qui est solide et léger à la fois. C’est ce genre de matériel qui est utilisé pour les annonces publicitaires appliquées sur des poteaux lors de la période des élections par exemple.

On le trouve chez DeSerres au Canada (ou magasins de matériel pour artistes et artisants) et parfois chez certaines quincailleries.

Du ruban polyvalent pour conduits collant noir solide communément nommé « Duck Tape » de 2 po (ou  5.10 cm) de large.

– De la colle en liquide, ruban double face ou en bâton ou ruban cache plié en 3 (optionnel).

– 1  vis-écrou communément nommé « M10 / T-Nut » de 7/32 po (ou approx  0.60 cm) en vente chez Réno-Dépôt ou Rona Entrepôt. 
Amener votre trépied de caméra à la quincaillerie pour déterminer la dimension désirée de la vis-écrou. Les vis utilisées sur les trépieds de caméra sont de format standard pour stabiliser toutes les types de cameras Reflex et digitale peu importe la compagnie.

Outils :
– Ciseau robuste
– Exacto
– Tapis de coupe
– 1 perceuse avec une mèche équivalente à celle de la circonférence de la vise de caméra soit 5/16 po. (ou 0.80 cm).
– Un trépied de caméra compact, léger et solide. Éviter le système à manivelle pour ajuster la hauteur du tuyau central. La manipulation de manivelle demande du temps et ce n’est pas pratique.

Étapes à suivre :

1. Avec un exacto, couper le chloroplaste en 3 parties selon les dimensions suivantes:

A :   10 ½  x  13 ¾  po  (ou   26.70 x  35.00 cm)  (Rayures à l’horizontal)
B :    10 ½  x  13 ¾  po  (ou  35.00 x  26.70 cm)  (Rayures à la verticale)
C :   3  x  4 po   (ou 7.0  x  10.20 cm)  (Sens des rayures à votre choix)
La surface A est égale celle de B mais la coupe des surfaces varie dans le sens des rayures pour que l’une soit à l’horizontal et l’autre à la vertical. Ceci permettra de solidifier le support une fois assemblées ensemble.

2. Avec un crayon, trouver le centre de surface de la surface du chloroplaste B et celle de C en traçant 2 diagonales centrales à partir des 2 coins opposés.
3. Percer un trou avec la perceuse au centre de la surface du chloroplaste B et celle C soit la largeur de la vis-écrou soit 5/16 po. Arrondissez légèrement les 4 coins de la surface C au ciseau.
4. Insérer la vis-écrou sur la surface B et assurez-vous de bien l’enfoncer pour que les pointes de la vis-écrou traversent sur l’envers du chloroplaste.
5. Coller ensemble les 2 grandes surfaces A et B de chloroplaste l’une sur l’autre pour les stabiliser ensemble les parties piquantes de la vis-écrou vers l’extérieur. Arrondissez les 4 coins au ciseau des 2 surfaces A et B collées l’une sur l’autre pour éviter de déchirer le sac de transport.
6. Appliquer le ruban collant « Duck Tape » noir tout autour du rebord des 2 chloroplastes A sur B pour couvrir toute la circonférence.
7. Placer la section C contre la surface B face piquante vers l’extérieur. Appliquer le « Duck Tape » pour stabiliser le tout. Presser la surface C contre celle de B pour que les pontes de la vis-écrou ressortent quelque peu sur celle de la surface C.
8. Placer le support sur le la vise du trépied de caméra.
9. Pour assurer que la tablette à dessiner ou support à peindre ne tombe pas sur le support à trépied je stabilise le tout avec des pinces à oreilles d’éléphant ou autre patente similaire ou je le modifie avec un rebord amovible voir étape 10.
10. Pour  empêcher les feuilles de tomber sur le support j’ai ajouté des languettes de velcro face douce sur le support en verticale et en horizontal ainsi qu’un rebord de coroplaste amovible avec velcro face rugueuse.

Suggestion :
J’ai choisi les dimensions du support ci-dessus décrites pour qu’il puisse entrer dans mon sac à dos. Elles peuvent donc être modifiées à vos besoins.

Comme je me déplace habituellement en bus et métro j’essaie d’éviter de trimbaler le support et le trépied de camera pcq le tout prend de la place et c’est un poids supplémentaire dans mon sac à dos et c’est un embarras à traîner dans une valise quand je voyage en train ou avion.

Ce support a été raffiné dans le temps cependant la création de cet outil a été conceptualisé grâce à l’implication de  Yvon Masse,  Yvan Breton et  Raynald Murphy.

Toujours un plaisir de lire vos commentaires.

Jocelyne

Publicités